Dyki Dushi

         Compagnie suisse romande de création, transmission,          production, médiation et recherche en spectacle vivant                    

 

Inscription à notre newsletter

"Le théâtre pour expérimenter non seulement l'humain, mais ses interactions possibles avec son environnement. Relationnel, spatio-temporel, émotionnel ou encore physique. Le théâtre pour explorer la complexité de l'être, au-delà des frontières. Frontières géopolitiques, frontières artistiques, frontières intérieures. Décloisonner pour mieux se positionner. Sortir de la zone de confort pour mieux sentir ses limites, en comprendre leur nécessité ou leur présence désuète. Enfin, le théâtre pour préserver la beauté. Terme subjectif, mais valeur essentielle d'une humanité unie, tolérante et bienveillante. Toujours avec une touche de poésie, une touche d'humour et une écoute de l'instant présent. Le théâtre, une expérimentation de la notion de liberté, de pair avec une certaine forme d'humilité. Face à soi, face à l'autre, face à la vie."

contact@dyki-dushi.ch - whatsapp +41 79 773 15 68 ; téléphone +41 79 773 15 68 ou +33 6 82 76 57 93 - facebook : dykidushi

Presque des Secousses

Presque des secousses met en lumière les univers de deux femmes, Marguerite et Frédérique. Le spectacle  aborde le sujet de la condition humaine face à la mort et à la douleur pour montrer la force du vivant résultant de ces épreuves : le désir, la beauté, l'envie, l'amour, la joie, le plaisir… Les deux personnages de  Presque des Secousses vivent, chacune face aux spectateurs, un moment de leur vie où tout leur est repris. Marguerite, jouée par Sandrine Fourlon, se retrouve dans le coma suite à un accident de voiture ; Frédérique, jouée par Madeleine Bongard, vient de perdre l'amour de sa vie, d'un arrêt cardiaque. « Presque des Secousses » n'est ni une tragédie, ni une comédie. C'est… la vie ! Deux témoignages uniques mais au propos universel, mis en mots de façon sublimement vraie, crue et poétique par Jean-Jacques Varoujean. Un spectacle dont la catharsis émotionnelle vient interroger au plus profond de soi : en fait… comment je vais, moi ? Oui, comment allons-nous ? Et… que pouvons-nous faire pour aller bien ?

 

À la (re)découverte d'un auteur : Jean-Jacques Varoujean

Jean-Jacques Varoujean, auteur français d’origine arménienne (1927-2005), porte en lui le vécu de milliers d’Arméniens exécutés lors du génocide des Arméniens de 1915. « Je suis vivant de la vie de milliers d'âmes mortes, celles d'enfants à qui on a ôté la vie avant l'heure par la violence. Ce sont eux qui sont en moi. Par là seulement je suis encore un être quelque peu nécessaire... J'ai donc, je le sais maintenant, travaillé jusqu'à ce jour par la grâce de ceux qui ont opéré en moi. » écrit-il. Ces mondes intérieurs avec lesquels Jean-Jacques Varoujean traverse son existence nourrissent ses personnages de théâtre d’une profondeur humaine toujours en découverte de « plus », car toujours en chemin vers plus de vérité. « Il y a, en chacun, quelqu'un de plus grand, que l'on ignore. Les mots ne sont que mécaniques. Il faut lutter, nous le savons aussi, contre la destruction par l'argent ou à coups de bulldozer, de l'homme : lutter, nous le savons bien, contre cette sottise qui engendre toutes les formes de perversion, d'intolérance, d'incompréhensions. Le théâtre rend possible l'approche, au plus près, de cet "ailleurs où est la vie" dont parlait Rimbaud. »

 

Porter les mots de Jean-Jacques Varoujean sur scène, les donner à entendre et à ressentir, donne pour nous sens à la raison d’être du théâtre dans notre monde actuel. 

 

Une création 2022 en partenariat avec L'Escalier4 Collectif de Paris présentant le parcours de deux femmes, d'après un montage de texte issu de "Pour trois femmes (seules)" de Jean-Jacques Varoujean.

 

L'Escalier4 Collectif

L'Escalier4 rassemble, le temps d’un projet, des artistes qui se constituent alors en collectif pour investir divers espaces (salle de spectacle ou d’exposition, lieu désaffecté, galerie d’art...) et y créer, à partir de textes inédits, des dispositifs artistiques multiples, composés de performances d’acteurs, d’installations vidéo, photo, design son/lumière, body painting live, musique live... Il est géré par la metteure en scène et comédienne Sandrine Fourlon.

 

Pour Presque des Secousses, Sandrine Fourlon a invité Madeleine Bongard à plonger avec elle dans l'élaboration d'un spectacle 100% théâtral cette fois-ci, dans un objectif d'explorer sur le plateau une recherche d'épure dont parle Jean-Jacques Varoujean dans l'avant-propos de son dernier texte, inédit, "À Plus" :

 

« Le théâtre n'est pas seulement dans ce que la pièce représente.

Non plus que dans ce que les personnages figurent, pas davantage dans ce que le spectateur pense qu'il est,

 un homme, une femme, quelqu'un, car la vie est tout autre chose que ce que l'on croit que c'est.

 Ce tout autre chose est la seule inconnue en ce monde qu'il faut ne pas cesser de chercher... »

Jean-Jacques Varoujean 

Equipe de création 

Texte : Jean-Jacques Varoujean

Adaptation et mise en scène : Sandrine Fourlon

Co-direction d'actrices : Madeleine Bongard et Sandrine Fourlon

Costumes : Marie Rose Lezzi

Création lumière : Virginie Henry Jagger

Vidéo teaser : Fabien Hemard

À venir en 2022 :

9 avril 2022                   Chapêlmêle, Alençon (Normandie)  

                                             www.chapelmele.com 

11 juin 2022

12 juin 2022                  Théâtre de L’Atelier Bleu, Fontaines (Bourgogne)

                                              www.theatredelatelierbleu.fr